dimanche 22 février 2015

LA TOLERANCE D'ABORD...

Avant d'engager des actions,  de faire part de nos réflexions, de nos propositions il est bon de réfléchir à certains principes fondamentaux
Aujourd'hui : La  Tolérance

"La tolérance ne devrait être qu'un état transitoire.
Elle doit mener au respect."
Johann Wolfgang von Goethe - 1749-1832

"La tolérance est l'action, l'attitude de supporter ou à de ne pas interdire ce que l'on désapprouve et qu'on ne peut éviter. La tolérance est aussi une dérogation admise à certaines règles."
En matière de religion, de philosophie,  de culture ou de politique, la tolérance est la capacité à accepter et à respecter des idées, des sentiments, des manières d'agir différents des siennes. Condition nécessaire à la liberté de sonscience , la tolérance est cependant une attitude plutôt passive, voire condescendante. Sur le plan de la morale, l'idée qui sous-tend parfois la tolérance est que combattre ce que l'on n'admet pas provoquerait un mal plus important que de le tolérer.
L'un des premiers à parler de Tolérance est VOLTAIRE dans son traité de la tolérance ICI
"Voltaire tend à un contrôle du religieux par le politique : les Églises encouragent le fanatisme par le zèle qu’elles suscitent, et elles aveuglent les esprits. Sans forcer les gens, l’idéal serait de tolérer leurs croyances mais de les rendre disponibles à “l’esprit philosophique” en limitant leur dépendance à l’égard des Églises. »
"Irons-nous saccager Rome, comme firent les troupes de Charles Quint, parce que Sixte Quint, en 1585, accorda neuf ans dindulgence à tous les Français qui prendraient les armes contre leur souverain ? Et nest-ce pas assez dempêcher Rome de se porter jamais à des excès semblables ? La fureur quinspirent lesprit dogmatique et labus de la religion chrétienne mal entendue a répandu autant de sang, a produit autant de désastres,
en Allemagne, en Angleterre, et même en Hollande, quen France : cependant aujourdhui la différence des religions ne cause aucun trouble dans ces Etats ; le juif, le catholique, le grec, le luthérien, le calviniste, lanabaptiste, le socinien, le mennonite, le morave, et tant dautres, vivent en frères dans ces contrées, et contribuent également au bien de la société."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire