dimanche 22 février 2015

LE CIVISME ENSUITE....

Avant d'engager des actions,  de faire part de nos réflexions, de nos propositions il est bon de réfléchir à certains principes fondamentaux
Aujourd'hui : le civisme
 
 

"Le civisme n'est pas une valeur, mais une vertu. La formation d'un bon citoyen passe nécessairement par l'éducation et plus exactement par le civisme et le patriotisme. Ce sentiment qui fait le bon citoyen, c'est l'attachement aux valeurs et principes de son pays. Le civisme est une valeur nationale qui s'éprouve et s'exerce au jour le jour; il est la marque d'une appartenance à une même population. Il se teste en permanence sur le bien commun qui comprend, la rue, l'école, le jardin, le marché, le stade, l'espace public, les transports, le dispensaire, l'hôpital, le restaurant, le respect des aînés, des personnes âgées et des handicapés. Le civisme est avant tout un état d'esprit qui doit pousser les citoyens à renoncer aussi à une partie de leur liberté, à ne pas indisposer les autres, à ne pas entraver le fonctionnement de la vie du dedans et du dehors. C'est une attitude salutaire qui contraint à ne traverser la voie que sur le passage piéton, à ne pas jeter les papiers que dans les poubelles, à éviter d'uriner à l'air libre, à respecter les feux rouges, à ne pas insulter ou faire un bras d'honneur à ceux qui sont dans leur bon droit en circulation. Le civisme est en crise (comme l'Europe), parce que, d'une part, l'individualisme a envahi notre quotidien, avec la course effrénée à l'avoir, au gain facile, à la richesse et à la cupidité et d'autre part, le sens du bien commun n'est plus enseigné à nos enfants. Il ne s'applique plus aux adolescents depuis belle lurette, on sait changer les comportements pas les mentalités, la différence est de taille." ( Country francismarie dans L'Amérique, L'Europe) ( juin 2013)

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire